vendredi 12 janvier 2018

PUBLIC IMAGE LTD - Public Image / The Cowboy Song



Les querelles entre Johnny Rotten et Malcom McLaren s'amplifient, le manager délaisse le groupe pour s'occuper de son film "The Great Rock 'n' Roll Swindle", il puise les fonds dans les recettes de "Never Mind The Bollocks", les Pistols font face au déchaînement de violence suscité par les manipulations de leur manager: bastons avec les éléments réactionnaires des couches populaires, agressions ultra violentes, procès...La tournée américaine allait sonner le glas des Sex Pistols, accueillis en bêtes de foire par les journalistes et des rednecks désireux de casser du punk, Sid Vicious n'est déjà plus contrôlable, les concerts tournent à la confrontation. "On nous huait, et on nous balançait tout ce qui était à portée de main. Je me suis dit que quelqu'un allait se faire buter ou quelque chose dans le genre..."(Paul Cook).
La dernière prestation des Sex Pistols a lieu le 13 janvier 78 au Winterland à San Francisco avec les Nuns et les Avengers en première partie. McLaren de son côté avait cogité un nouveau scandale, un enregistrement des Pistols avec Ronnie Biggs dit le "cerveau" auteur du braquage du train postal, le plus lucratif des années soixante, Ronnie Biggs s'était réfugié avec son magot à Rio de Janeiro où il était devenu une attraction pour les touristes britanniques. Un tel coup médiatique allait à coup sûr agacer les autorités britanniques et faire couler beaucoup d'encre, Rotten peu désireux d'encaisser un nouveau déferlement de violence plaque les Pistols à San Francisco et s'envole pour la Jamaïque. A son retour à Londres, Johnny Rotten redevenu John Lydon fonde Public Image Ltd avec son vieil ami Jah Wobble (bass), l'ex-Clash/ Flowers Of Romance Keith Levene (guitar) et le canadien Jim Walker ex-Furies (drums). John reconstruit son image publique et change de direction musicale...Leur premier single paraît en octobre 78 chez Virgin, inventant une suite possible au punk rock... Must have.


A_Public Image
B_The Cowboy Song

(1978)

Listen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire