dimanche 17 janvier 2021

ENGLISH SUBTITLES - Ear Piercing - Oranges & Lemons Demos 1978-1979


"L'américain moustachu, Louis Sasportas, avait de longs cheveux noirs raides, et portait toujours un chapeau haut de forme, une chemise blanche et une cravate. Un individu cool à la Zappa! ... Louis était ami avec Jules Webb un collectionneur de vinyles et lui a demandé de se mettre à la guitare. Jules écoutait des trucs étranges. Je voulais trainer avec ces mecs et fumer des joints. J'avais 19 ans, une veste de cuir à franges de biker et une bécane monocylindre BSA Starfire qui faisait un vacarme du diable. Il y avait des rumeurs sur le squat, on savait que c'était possible. On a tourné en moto jusqu'à ce qu'on ait trouvé un vieux manoir en pleine campagne qui avait été abandonné par les autorités routières. On vivait communément de façon anticapitaliste, hipster dans une pauvreté relative, des trucs récupérés dans les bennes à ordure, des fringues données par Oxfam, et des installations artistiques d'après des matériaux récupérés. Nous appelions notre squat "Updoc Search Laboratory"... En 1976, tout a changé quand on a vu les Damned à Keswick et plus tard les Jam et Wire à West Runton. C'était inspirant, si excitant, si hilarant, une telle attaque! Le Punk appartenait aux jeunes désillusionnés qui voulaient se rebeller contre l'ennui. Nous appartenions à une génération de la fin du Royaume Hippie, du Peace & Love et du psychédélisme, mais ce blast de colère anti-establishment, anti-professionnel était attirant, et nous l'avons fait notre! Louis est devenu Lou Librium et Jules est devenu Webbcore. J'étais Warden Ginter et nous étions The In-mates. Notre voie, DIY, des chansons personnelles, pas de reprises, un groupe de la nouvelle vague punk rock. En 1978, nous n'étions plus étudiants alors on s'est installé à Oxford et nous sommes devenus English Subtitles après les recrutements de Dil Deadman (bass) et de Paul Hookham (drums). Le squat n'était pas facile à Oxford mais les concerts étaient supers. Nous avions un public actif au pub "The Oranges & Lemons". 

La première fois que je suis allé dans ce repaire punk, je me suis fait pousser, intimider, en allant au bar. c'étaient des iroquois et des skinheads et je portais des cheveux longs avec des binocles comme John Lennon. On a joué dans ce pub et ils nous ont aimés, on tournait régulièrement dans ce havre pour dépossédés où flambait la colère. On a fait une démo à la maison, neuf titres enregistré en trois heures, qui nous a permis un deal avec Small Wonder, qui a sorti le EP "Time Tunnel" en 1979. le son était lo-fi mais on s'en foutait. C'était génial d'entendre notre musique dans l'émission de John Peel ! Nous avons invité les groupes du label à Oxford, Bauhaus est venu avec ses stroboscopes, les Cravats ont aussi joué. On a ouvert pour les Damned à Cheltenham. On a ouvert pour Adam & The Ants, Wire et Ultravox à l'Electric Ballroom de Camden... Sans management, agent ou label pour nous soutenir c'était dur, Londres était saturé, des millions de groupes voulaient en être. Peut-être aurions-nous dû rester dans notre petite ville d'Oxford et nous contenter d'être des héros locaux, mais on était un peu confiant et nous devions tenter..." (Gordon Winter alias Warden Ginter). Awesome archives edited by Rave Up... Must Have...

ENGLISH SUBTITLES - Ear Piercing - Oranges & Lemons Demos 1978-1979

A1_Existence
A2_Werewolf
A3_The Law
A4_Lover Hero
A5_I'm A Machine
A6_We For?

B1_Time Tunnel
B2_Sweat
B3_Reconstruction
B4_Electric Eye
B5_Bomb Scare
B6_Mouthpiece
B7_Survivor Of Hiroshima

Listen


Aucun commentaire:

Publier un commentaire